AccueilLire tous les articlesUne Commission de l'Assemblée Nationale visite l'ARPCE
Jeudi, 11 Octobre 2018 15:13

Une Commission de l'Assemblée Nationale visite l'ARPCE

Une délégation de la Commission Education, Culture, Sciences et Technologie de l'Assemblée Nationale a échangé, le mercredi 10 octobre 2018, avec l'équipe dirigeante de l'Agence de Régulation des Postes et Communications Electroniques, au siège de l'institution. Cette rencontre, qui s'est inscrite dans le cadre de la nouvelle volonté politique d'un « Parlement de proximité », a permis au Directeur Général de l'ARPCE, Yves Castanou, et à ses Directeurs Centraux d'éclairer les honorables députés sur les missions, actions et réalisations de l'ARPCE, dans l'ensemble des secteurs régulés.

Yves Castanou, appréciant d'entrée de jeu, à sa juste valeur, cette visite, a saisi cette opportunité pour présenter aux membres de cette Commission de la Première Chambre du Parlement, la délicatesse des missions du Régulateur qui doit garantir, à la fois, les intérêts de l'Etat, des opérateurs et des consommateurs. Le Directeur Général a indiqué que toutes les décisions du Régulateur, certaines parfois impopulaires au départ à l'image de celle qui a suscité en juin dernier une grogne au niveau des consommateurs, parce qu'elle a supprimé du marché de la téléphonie mobile, des offres dites toxiques qui avaient contribué à faire perdre au secteur 18% de sa valeur au premier 2018, visent à stabiliser et à promouvoir les marchés régulés. Parlant des réalisations de l'ARPCE, il a souligné avec reconnaissance, la « Grâce de Dieu », qui a permis au Régulateur d'ériger au centre-ville, en seulement 3 ans d'existence, son siège social, un bâtiment de 10 niveaux construits sur fonds propres, avec l'appui de deux banques privées. « A ce jour, nous avons remboursé les emprunts. Nous n'avons aucune dette », a tenu à souligner Yves Castanou. Il a également évoqué de nombreux projets ambitieux mis en œuvre par l'ARPCE, entre autres, le plan de numérotation à 9 chiffres, l'identification des abonnés de la téléphonie mobile, la régularisation des opérateurs postaux privés, la planification et le contrôle du spectre des fréquences, le contrôle et la gestion des pylônes, l'Observatoire des marchés, la promotion tous azimut du Numérique, notamment en milieu jeune et le Centre de supervision du trafic téléphonique (NOC) qui permet de lutter efficacement contre la fraude et favorise un partage équitable, entre les différentes parties, des revenus engendrés par les appels téléphoniques.

Par ailleurs, le Directeur Général de l'ARPCE a épinglé, quelques défis au nombre desquels, la diminution des ressources financières qui ne permettent plus au Régulateur d'engager, depuis quelques années déjà, des projets de grande envergure dans les secteurs des Postes et des Communications Electroniques. Toutefois, les initiatives citées supra, font aujourd'hui du Congo une référence continentale en matière de régulation des Postes et des Communications Electroniques. Pour preuve, l'ARPCE a déjà reçu des prix de reconnaissance au niveau continental et plusieurs Régulateurs des pays africains, venus s'inspirer de ses bonnes pratiques.

Cet échange, qui s'est voulu interactif, a permis aux Honorables Députés de cerner, à travers des questions posées à l'équipe dirigeante de l'ARPCE, le niveau de compétences et d'épanouissement de son personnel. Yves Castanou a rassuré ses visiteurs de la volonté constante de son équipe de toujours mettre les agents, qui représentent la cheville ouvrière pour l'atteinte des résultats de l'institution, au centre de ses préoccupations. Les élus du peuple, satisfaits de ces échanges, ont félicité le Directeur Général tout en l'appelant à poursuivre dans la même lancée pour garantir au Congo des secteurs de Postes et de Communications Electroniques de qualité sur toute l'étendue du territoire.